Salle Rameau

Statut : Finaliste du concours

Localisation : Lyon 1

Surface : 2900m2

Architecte : VURPAS Architectes

Rôle d’Urban Project : Montage et coordination du projet

Maîtrise d’ouvrage : Groupe Carré d’or

Programme : Salle de spectacle / Salle de concert / Espace d’exposition / Brasserie / Bar rooftop 

“Le défi de ce concours était d’imaginer un concept de salle de spectacle avec une programmation culturelle audacieuse, sans avoir recours aux financements publics.”


La genèse

La Salle Rameau, une salle de spectacle emblématique et l’un des rares témoignages de l’architecture « art déco » à Lyon, a fermé ses portes au public en 2018. La Ville de Lyon n’avait pas souhaité engager les travaux nécessaires à sa remise à niveau et a choisi de lancer un appel à candidature pour sélectionner un opérateur privé pour proposer un nouveau projet. Celui-ci devait conserver la vocation de salle de spectacle mais devait lui trouver un modèle économique viable sans subvention ni pour la rénovation ni pour son fonctionnement.

La clé du projet reposait donc sur 2 enjeux :
  • Proposer un projet architectural respectueux du patrimoine et un programme adapté aux attentes des habitants et reposant sur l’écosystème culturel local ;
  • Trouver un modèle économique viable pour un établissement culturel.

Notre proposition

Notre constat était que les salles de spectacle traditionnelles sont des équipements coûteux à créer alors qu’ils ne fonctionnent que quelques fois par semaine pour des représentations. L’idée était d’imaginer un concept d’aménagement et de fonctionnement pour que la salle puisse servir d’autres fonctions en-dehors des horaires des spectacles.

Nous avons imaginé avec Archimix, Kiblind, Tetro, Vurpas, Base et le groupe Carré d’or, une salle en forme d’arène avec des gradins circulaires et la scène au centre. Celle-ci aurait proposé une programmation de spectacles vivants, notamment du cirque avec la compagnie lyonnaise MPTA. Au niveau des balcons du « Paradis », un espace de convivialité aurait permis d’assister aux représentations autour d’un repas ou d’un verre.

En-dehors des représentations, la salle et ses gradins seraient devenus place publique accessible à tous en journée et en soirée sous la verrière restaurée. Des artistes amateurs seraient venus se produire un peu comme dans le métro parisien. La salle baignée de lumière et généreusement végétalisée (d’où la présence du paysagiste BASE dans l’équipe), aurait proposé aux visiteurs des aménagements ludiques et surprenants tel qu’un filet suspendu au-dessus de la scène.

Le RDC du bâtiment aurait retrouvé sa fonction initiale avec une brasserie dans laquelle les éléments « art déco » auraient été restaurés en leur état d’origine.

Le sous-sol totalement insonorisé aurait accueilli des activités plus turbulentes avec une petite salle de concert et un bar.

Crédit image

VURPAS + Archimix + Pierre Descubes

Fermer le menu