Les bains-douches

Statut : Finaliste du concours

Localisation : Paris 15

Surface : 2990m2

Architecte : Alexandre Hordé Architectes

Rôle d’Urban Project : Montage et coordination du projet

Opérateur : Urban Project et Ouishare

Maîtrise d’ouvrage : 1850 Invest

Programme :Résidence de coliving / coworking / café / Spa

“Notre idée était d’imaginer un lieu de vie dédié aux travailleurs freelances.”


La genèse

En 2014, la mairie de Paris a lancé Réinventer Paris, un
concours géant sous forme d’appel à projets urbains innovants.
Le but était de faire émerger des projets immobiliers audacieux
et emblématiques afin de redonner vie à des bâtiments et faire
rayonner la ville. C’est le premier concours auquel nous avons
participé et Urban Project est né à cette occasion.
Nous avons choisi de répondre sur un seul site parmi les 23
proposés : les anciens bains-douches de la rue Castagnary
(Paris 15).

Notre proposition

En 2014, le coworking faisait déjà parler de lui et le coliving faisait son apparition. Notre idée était d’imaginer un lieu de vie dédié aux travailleurs freelances, dont le statut d’autoentrepreneur, précaire par nature, était un véritable frein pour se loger et vivre à Paris, même si leurs activités
fonctionnaient correctement. Avec l’architecte Alexandre Hordé et Ouishare, nous avons alors décidé de proposer une sorte de colocation géante à l’échelle d’un immeuble entier dédié à cette population, mais aussi ouvert sur son quartier. Chaque étage de la surélévation était une colocation semi-indépendante du reste de l’immeuble, avec 10 studios de 15m2 modulables et connectables entre eux, et reliés à une grande pièce de vie commune de 70m2 avec cuisine, salon et salle à manger. Chaque niveau comprenait en plus 2 dortoirs de 4 lits qui servaient de chambre d’amis, et pouvaient être loués sur Airbnb ce qui aurait généré des revenus pour la colocation et ainsi réduit le coût de l’hébergement. Chaque résident bénéficiait en plus d’un poste de travail dans le coworking situé au 1 er étage. Le RDC accueillait un espace ouvert sur le quartier, avec un café/bar associatif et une salle polyvalente pour y organiser évènements, soirées, cours de danse ou de yoga.
Les anciens bains-douches au sous-sol étaient transformés en espace bien-être dans la continuité de son histoire.
Enfin le toit abritait un rooftop commun aux utilisateurs de la
résidence avec potager et coin hamac.



L’innovation de notre projet était surtout dans sa gouvernance,
car les résidents n’étaient pas de simples locataires et ne versaient pas de loyer. Ils étaient adhérents d’une association qui prenait l’immeuble à bail et versait un loyer au propriétaire.
Les occupants eux versaient une cotisation mensuelle à
l’association d’un montant correspondant à leur quote-part de loyer et aux charges. Ils étaient donc tous impliqués dans la vie et la gestion de l’immeuble en tant que membre de l’association. Un système de banque du temps permettait à ceux qui s’impliquaient, par exemple pour faire le ménage, de réduire le montant de leur cotisation.



Nous n’avons pas remporté ce concours, mais il nous a permis d’affiner notre savoir-faire, de définir notre méthode
et de maîtriser le rôle d’ensemblier/chef de projet essentiel au pilotage de ce type de concours.

 

Crédit image

Alexandre Hordé architectes / Laurent Blondeau
Fermer le menu