FORT BLANDAN

Lyon – 7ème

Programme: Eco-système urbain (Hostel / Restaurants / Bars / Centre culturel et événementiel)
Surface: 1 800m2 + 1 600m2 + 1 250m2, soit un total de 4 650m2

Maître d’ouvrage: 1850 Invest
Architecte: ALEP et Clément Vergely
Opérateurs: La Bellevilloise + Antoine Rubellin + Carré d’Or

Ouverture: 2019

Description du projet

L’appel à projets

Situé au sud de la Part-Dieu, le parc Blandan était à l’origine la caserne du sergent Blandan, propriété du ministère de la Défense, qui a été cédée au Grand Lyon en 2007. Avec ses 17 hectares, il a été alors transformé en parc urbain. Le site intègre un ancien fort, le fort Blandan, qui regroupe différents bâtiments de casernement, des écuries, un magasin d’armes ainsi qu’un château médiéval, le château La Motte.

En 2014, le Grand Lyon a lancé un appel à projet afin de reconvertir le château et l’ancien magasin d’armes en complexe hôtelier.

L’intervention d’Urban Project

Après avoir étudié le lieu et le quartier, nous avons voulu répondre à l’appel d’offres de manière élargie et imaginer le Fort Blandan non pas comme un lieu de passage mais comme un lieu de destination. Nous regroupons donc une équipe hétéroclite:  la Bellevilloise pour développer une programmation événementielle et culturelle attractive, Antoine Rubellin, un jeune entrepreneur lyonnais de 26 ans à la recherche d’un lieu atypique pour y créer une auberge de jeunesse nouvelle génération. Ensemble, nous décidons de proposer un hostel dans le magasin d’armes et dans le château des bars et des restaurants.

Pour réaliser ce projet, nous faisons appel à Charlotte Vergely (Alep), architecte du patrimoine qui a notamment réhabilité la basilique de Fourvières ou encore l’ancien garage Citroën de la rue de Marseille (Lyon). En concertation avec la Bellevilloise, il est décidé que le bâtiment neuf deviendrait un lieu culturel et événementiel. L’architecte Clément Vergely, prix de l’Équerre d’argent 2015, associé au projet, a conçu avec Alep ce bâtiment, véritable trait d’union entre l’histoire et la modernité, à l’image du parc.

Le modèle économique a ensuite été défini de manière à amortir les travaux avec des loyers supportables par les activités envisagées tout en étant adaptés au marché lyonnais et aux attentes des investisseurs.

Prix de revient global de l’opération : 15 000 000 € / 3 333€ par m2